Le pont livré avant mars 2015
Le pont livré avant mars 2015

Le pont de Jacqueville sera livré au plus tard en mars 2015. C'est ce qu'a indiqué Joachim Beugré, maire de cette commune, le 8 novembre 2014, au cours d'une cérémonie de jumelage avec la commune de Tafiré.

« D'ici le premier trimestre de l'année 2015, Jacqueville aura enfin son pont. Enfin, la grosse injustice qu'était son enclavement sera réparée. L'on pourra aller et venir à Jacqueville sans crainte de retard ou de panne du bac », a-t-il souligné. Pour le maire Beugré, ce pont va amorcer le développement de cette région. « A ce propos, le conseil municipal de Jacqueville a une claire vision de son plan d'action. Il s'agit de favoriser la relance économique en facilitant la tâche aux opérateurs économiques », a-t-il fait savoir.

Joachim Beugré a fait observer qu'avec 75 km de plage maritime et 150 Km de plage lagunaire, cette localité présente des atouts pour le développement de l'industrie touristique. Il a noté que le délai de livraison du pont a été retardé du fait de problèmes techniques survenus sur le chantier. Cette infrastructure routière devait être livrée, initialement en décembre 2014. Bruno Koné, porte parole du gouvernement qui représentait le ministre d'État, ministre de l'intérieur et de la sécurité, Hamed Bakayoko à cette cérémonie, a confirmé cette date probable de mise en service. Il a, en outre annoncé l'arrivée du président de la République, Alassane Ouattara, dans cette localité pour procéder à l'inauguration de cette importante infrastructure pour ce département.

Par ailleurs, les populations de Jacqueville, par la voix de leur maire, réclament des retombées économiques du pétrole et du gaz. Ce département qui contribue à 80 % dans la production nationale, exige une part conséquente. Le budget annuel de cette commune, a déploré le maire, est de 148 millions de francs Cfa. Il faut noter qu'au cours de cette cérémonie, les maires Joachim Beugré (de Jacqueville) et Sounkalo Coulibaly (de Tafiré) ont paraphé la convention de jumelage de ces deux communes. «On voit habituellement le jumelage comme une association internationale qui profite aux pays pauvres. Dans ces conditions, à quoi sert un jumelage entre Jaqueville et Tafiré, deux petites villes du même pays, à des niveaux de développement comparables. Quel intérêt représente une telle initiative », s'est interrogé Henriette Dagri Diabaté, grande chancelière de la République de Côte d'Ivoire

Retour à l'accueil