Le lundi 08 Juin 2015, aux environs de 19heures, le domicile du Directeur de Publication du journal L’ŒIL D’AFRIQUE a été pris d’assaut par une horde de vandales dont le rictus traduisait clairement la détermination des enragés à en découdre avec le Journaliste Blaise Ayegnon.

Il a fallu l’intervention des forces de la sécurité pour sortir le confrère de cette mauvaise passe.

Que s’est-il passé ?

A l’origine de l’événement qui a failli tourner au drame, la découverte de neuf bidons de cinq litres de carburant frelaté bien pleins, camouflés dans les poubelles u ménage, qui se trouvent au seuil de la maison.

En effet, le couple Ayegnon a été attiré par les ordures qui, au lieu de se trouver dans les poubelles se trouvaient plutôt éparpillés au sol. Naturellement, ils se sont rendus céans pour y mettre de l’ordre. A leur grande surprise, dans les poubelles, sous les ordures, étaient posés neuf bidons de cinq litres pleins de carburant.

Ce qui n’a pas manqué de les alarmer, car la veille, un cohabitant avait attiré l’attention de la maisonnée sur du carburant versé dans le couloir des sanitaires de la maison, carburant issu d’une fuite volontairement provoquée sur la moto dudit cohabitant. Sans perdre de vue que des personnes ont pour habitude de fumer dans les sanitaires, que cherche-t-on à provoquer ? Immédiatement, des mesures approximatives avaient été prises pour siphonner le liquide inflammable afin d’éviter un éventuel incendie.

A la vue des bidons, le confrère a demandé à sa compagne Yerima Amidatou, également Journaliste et Directrice de Rédaction de L’ŒIL D’AFRIQUE, de filmer l’objet de la découverte. Il a ensuite pris le bon soin de déplacer les bidons, les faire rentrer dans le domicile, avant d’inviter les forces de l’ordre à venir constater les faits et prendre des mesures idoines.

C’est sur ces entrefaites que leurs riverains sont sortis en masse, ameutant d’autres personnes qui n’ont pas tardé à les rallier, par convoie à moto. Une horde s’est rapidement formée, proférant des menaces de mort et prenant d’assaut la maison du confrère, qui a dû fermer à double tour le portail, en entendant l’arrivée des forces de l’ordre.

La horde prise de peur s’est dispersée, en voyant la venue d’une équipe de secours.

Ce qui inquiète

  • Ce qui inquiète, c’est l’intention macabre de la main noire qui se cache derrière l’enfouissement de ces bidons d’essence dans les poubelles des confrères.
  • Ce qui inquiète, c’est la réaction des gens du quartier qui ont formé la meute pour empêcher les confrères de mettre les forces de sécurité au courant de leur découverte.
  • Ce qui inquiète, c’est que le carburant est un produit dont la vente illicite est hautement prohibée et lourdement répréhensible, et dont également la conservation sans mesures appropriées est à haut risques et mortels.

A l’aune de tout ce qui inquiète, il est donc facile d’imaginer ce qui en fait se tramait contre le couple de nos confrères :

  • Soit l’assassinat par crémation au carburant,
  • L’arrestation sur le chef d’accusation de détention de denrée illicite à domicile, et bien d’autres machinations, étant donné que le Journaliste Blaise Ayegnon, ayant opté pour la lutte contre l’illogique, dérange, empêche les fraudeurs et les adeptes de la concussion et de la rapine de tourner en rond.

Qui cherche à compromettre L’ŒIL D’AFRIQUE

L’essence est une substance inflammable hautement, dont la détention est fortement pénalisée par la loi, à la peine à hauteur de 10 ans d’emprisonnement, tenant compte de la quantité de ce produit.

Pour 45 litres découverts, on est en droit de se demander quel est la cause de cet acte, et les implications sur le plan sanitaire, moral, juridique.

Il faut rappeler que le confrère Blaise Ayegnon, Directeur du journal L’ŒIL D’AFRIQUE a été déjà, au même endroit, copieusement tabassé par les espèces de criminel à la solde de certains galonnés hors la loi qui écument tous les pouvoirs en Afrique.

Le pire a été raté heureusement, mais l’effet paranormal est la découverte assez concomitante de cette substance.

Au Togo, tout est possible. Nous ne saurions dire les tenants, les aboutissants, ni les commanditaires de ces actes crapuleux et odieux.

Victime d’agression et de coup monté :  Le DP de L’ŒIL D’AFRIQUE menacé
Victime d’agression et de coup monté :  Le DP de L’ŒIL D’AFRIQUE menacé
Victime d’agression et de coup monté :  Le DP de L’ŒIL D’AFRIQUE menacé
Retour à l'accueil