Le gouvernement togolais a bénéficié d’un appui technique financé par le gouvernement français pour l’élaboration de ses contributions prévues déterminées au niveau national (CPDN) en vue de sa soumission au secrétariat de la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

Depuis hier, l’atelier national de validation des contributions prévues déterminées du Togo regroupe les représentants des départements ministériels, des organisations de la société civile et les différents acteurs concernés par la problématique des changements climatiques, dans la salle de conférence du ministère de l’environnement et des ressources forestières.

Ce matin, à la cérémonie de validation à l’Hôtel EDA OBA, Nicolas BERLANGA-MARTINEZ, Ambassadeur, Chef de la Délégation de l'UE, a souligné l’importance de cet atelier et rappelé la formule 3S:

  • Solidarité du Togo dans un des défis majeurs de l'humanité. Un exemple aussi de solidarité vis-à-vis d'autres pays de la région qui sont encore en train de préparer leurs contributions volontaires pour la COP 21.
  • Sensibilisation: Les politiques de développement économique et sociale sont toutes affectées par le changement climatique (les finances publiques, les statistiques, la santé, la sécurité alimentaire, l'eau, l'énergie,.. etc.).Nous montrons notre appui au MERF pour ce travail de sensibilisation au sein du gouvernement et de la société togolaise.
  • Souveraineté: L'appui des partenaires pour continuer le processus de déconcentration des services de l'État dans l'ensemble du territoire et de décentralisation pour que les élus locaux reflètent les réalités du pays comme une manière d'impliquer tous les citoyens du Togo dans cet enjeu majeur.
Retour à l'accueil