La première Université politique de son parti, l’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS)

La première Université politique de son parti, l’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS) a eu lieu samedi sous la présidence d’Agbéyomé Kodjo. Cette première édition est placée sous le thème de la décentralisation.


Les responsables d’OBUTS expliquent que la rencontre est rendue nécessaire pour permettre aux militants de l’OBUTS de maîtrise les contours de la décentralisation qui est un processus d’aménagement national qui consiste à transférer des compétences administratives de l’État vers des entités ou des collectivités locales, distinctes de lui.


Le Gouvernement entend mettre une vaste politique de décentralisation et sera couronnée dans les prochains mois par l’organisation des élections. OBUTS veut amener ses militants à saisir la portée de la question pour pouvoir mieux se lancer dans le débat le moment venu.


Agbéyomé Kodjo indique que la forme institutionnelle de la République Togolaise est un État Décentralisé. Mais, force est de constater que les instruments devant traduire matériellement cette option de gouvernance peinent à voir le jour.


« La dévolution des compétences municipales au profit de "délégations spéciales" mises en place depuis des décennies ne constitue pas un catalyseur de la démocratie locale de laquelle émergeraient des pôles de croissance et d’emplois, pour l’épanouissement de la jeunesse et des populations de base; souhaits que nous formons de tous nos vœux », indique M. Kodjo.


L’ancien Premier Ministre appelle à relancer le processus de la décentralisation afin qu’à brève échéance, des élections locales puissent être organisées afin de donner du souffle au champ politique, et libérer subséquemment le potentiel d’énergie et de richesses qui gisent dans nos collectivités locales.


« La décentralisation n’est-elle pas devenue une réalité administrative dans une grande majorité de pays à travers le monde, quel que soit leur niveau de développement ou leur régime politique ? Ce choix de gouvernance trouve incontestablement sa justification dans les avantages qu’il procure en termes d’efficacité et de désengorgement des prérogatives de l’État centralisé », a-t-il dit.

Retour à l'accueil