Togo - Visiblement la crise qui prévaut au sein de la fédération togolaise de football a encore des beaux jours devant elle. L’on espérait assister à un bon déroulement du congrès électif du bureau exécutif de la Ftf comme ce fut le cas pour son congrès statutaire au cours duquel les textes adoptés sont passés comme une lettre à la poste. Malheureusement les signaux actuels laissent présager du contraire.

Ils sont au total quatre à être retenus comme candidats pour la prochaine élection à la FTF. Il s’agit de Germain Wona, porteur de la liste « Ensemble pour reconstruire », Gerson Dobou de la liste « La solution », Olufadé Adékanmi de « Le réveil du football » et enfin Gbèzondè Kossi Akpovi, responsable de la liste « Nouvel Elan ».

Mais à peine la liste des candidatures pour le bureau exécutif de la Fédération togolaise de football (FTF) du 13 février prochain clôturée que l’on note déjà des imbroglios au sein des listes. Selon les informations, deux démissions ont été enregistrées sur la liste « Ensemble pour la reconstruction » dans la journée du lundi 25 janvier.

Daoune Boundjou, premier vice président et de Jonas Kaditchè de la Ligue Fazao exigent que leur nom soit retranché de la liste de « Ensemble pour la reconstruction ». Bien qu’ils aient volontairement soumis leur dossier de candidature, ces derniers déclarent in extremis ne plus être sur la même longueur d’onde que Wona Kokouvi Germain.

Les indiscrétions révèlent qu’il s’agirait en réalité d’une pression exercée sur les deux candidats selon que l’un soit fonctionnaire au Port Autonome de Lomé et ne pourrait aller dans le sens contraire d'une autre liste qui a le soutien de ses supérieurs hiérarchiques, et que l’autre soit d’une partie du pays qui ne cautionne pas forcément la liste sur laquelle il est inscrit.

Tout compte fait, l’indicateur est au rouge pour la liste « Ensemble pour la reconstruction », car elle pourrait être déclarée incomplète et par ricochet écartée de la course du 13 février prochain.

Il faut noter que la liste « Ensemble pour la reconstruction » n’est pas la seule à être menacée. Du côté de la liste « La solution » de Gerson Dobou et « Nouvel Elan » du colonel Kossi Akpovi, ce n’est pas non plus le grand amour.

La liste du Colonel Akpovi qu'on dit avoir le soutien du pourvoir, est en proie à une guerre de prédominance. A en croire certaines indiscrétions, trois membres de cette liste se taclent pour le poste de vice président. Les soupirants à ce poste sont Amadou Ouatarra, Messan Dogbé alias Togbui Kpalikpatso et Marcelin Amah.

L'allure que prennent les choses font dire que le congrès électif du 13 février prochain ne sera pas de tout repos. Inéluctablement, c'est le football togolais qui en pâtira à nouveau.

Retour à l'accueil