Le nouveau Président de l’ARREC prend fonction à Accra

Le nouveau Président de l’ARREC prend fonction à Accra

Nouvellement nommé Président du Conseil de Régulation de l'Autorité de Régulation Régionale de l'Électricité de la CEDEAO (ARREC), M. Honoré Bogler, a pris fonction le vendredi 15 Avril 2016 au siège de l'ARREC à Accra au Ghana.

Lors d'une cérémonie en présence de M. Morlaye Bangoura, Commissaire de la CEDEAO en charge de l'Énergie et des Mines, de M. João José Huco Monteiro, Commissaire de la CEDEAO en charge de la gestion des Ressources Humaines, de Mme Ifeyinwa Ikeonu, Présidente par intérim sortant de l’ARREC et de M. Alagi Gaye, membre du Conseil de Régulation sortant, ainsi qu’en présence des membres du personnel de l’ARREC, le Professeur Bogler n’a pas tari d'éloges pour le Conseil de Régulation pionnier.

Il a félicité son prédécesseur et les deux membres du Conseil de Régulation pour avoir réussi à faire de l’ARREC une structure fonctionnelle, même en l’absence de modèle pouvant servir d’exemple. Il a également salué en particulier l’équipe de transition de l'ARREC pour ses nombreuses réalisations en l’espace de 10 mois.

Le Professeur Bogler a lancé un appel à la Commission de la CEDEAO pour qu’elle soutienne l'ARREC. Il a également lancé un appel au personnel de l'ARREC afin de bénéficier de sa coopération au cours de son mandat.

Dans son allocution, Mme Ikeonu a mis en relief les difficultés à faire de l'ARREC une structure opérationnelle et les progrès que celle-ci a réalisés jusqu'ici, en l'attribuant à “l'esprit de famille” qui prévaut au sein de l'ARREC.

Elle a salué "l’équipe très dévouée" de l'ARREC et a exhorté le personnel à "continuer de faire tout ce qui est possible", d'autant que l'institution se prépare à lancer la première phase du marché régional de l'énergie vers la fin de l'année.

Mme Ikeonu a exhorté le personnel de l’ARREC à coopérer et à travailler efficacement avec le nouveau Président afin de réaliser la mission de l'institution et de bâtir une ARREC forte qu'elle a qualifié d’institution "unique en son genre dans le monde", en raison de sa spécificité en tant qu’autorité régionale de régulation de l'électricité.

Lançant un appel à la Commission de la CEDEAO pour qu’elle renforce son appui à l'institution et "contribue à diffuser la Bonne Parole et la Vision de l'ARREC", elle a prié en ces termes: "Que la lumière de l'ARREC continue de briller afin qu’elle éclaire toute l'Afrique de l'Ouest".

Dans son intervention, M. João José Huco Monteiro, Commissaire de la CEDEAO en charge de la gestion des ressources humaines, a exprimé sa satisfaction de voir l'esprit d'équipe et l'ambiance chaleureuse qui prévalent à l’ARREC, ambiance qui était visible au cours de cette cérémonie de passation de service.

Il a exhorté le personnel de l’ARREC à maintenir le même esprit de coopération en vue de faciliter la mission du nouveau Président.

Félicitant les membres sortant du Conseil de Régulation pour leur travail acharné et pour les succès enregistrés, le Commissaire Monteiro a indiqué que la CEDEAO puiserait dans l'expertise et l'intégrité de la Présidente sortant pour les missions à venir de la Communauté.

Le Commissaire a indiqué que les trois principaux défis de l'ARREC sont institutionnels, financiers et relatifs aux ressources humaines. Il a donc promis le soutien constant de la CEDEAO à l'institution pour lui permettre d'atteindre ses objectifs.


À cet égard, il a promis un traitement accéléré de l’achèvement du recrutement des autres membres du Conseil de régulation et d’autres membres clés du personnel.

Dans son intervention, le Commissaire Morlaye Bangoura s’est également félicité de l’atmosphère conviviale et chaleureuse qui prévaut à l'ARREC.

Il a exhorté l'équipe de l'ARREC à continuer à travailler en collaboration avec les autres institutions de la CEDEAO qui interviennent dans les questions relatives à l'énergie, notamment le Système d'Échanges d'Énergie Électrique Ouest Africain (EEEOA) et le Centre pour les Énergies Renouvelables et l'Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC).

Le Commissaire Bangoura a rappelé que l'ARREC a été mise en place pour faire face à l’urgente nécessité de la CEDEAO à fournir de l'électricité à un niveau suffisant pour ses citoyens en tenant compte des ressources naturelles abondantes dans les pays de l'Afrique de l'Ouest.

Il a donc traduit sa confiance dans la faisabilité du lancement du Marché Régional de l'Électricité, quoique beaucoup devra être fait, compte tenu des implications politiques relatives à la souveraineté que les États membres devront perdre pour le bonheur des citoyens de toute la région.

Avant sa nomination, M. Bogler était le Directeur des Études Juridiques à l’ANARE, l'organisme de régulation de l'électricité de la Côte d'Ivoire. Il a également été professeur de droit à l'Université Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan, Côte d'Ivoire.

Le Professeur Bogler a participé activement au processus ayant conduit à l'établissement du Système d'Échanges d'Énergie Électrique Ouest Africain (EEEOA).

De même, il a participé à la création de l'ARREC et a contribué à la rédaction de ses statuts juridiques.

Il a également travaillé en étroite collaboration avec les membres fondateurs de l'institution de régulation, qui est la première autorité de régulation régionale de l'électricité en Afrique.

Retour à l'accueil