Atteinte des Objectifs pour le Développement Durable : la CEDEAO en concertation
Atteinte des Objectifs pour le Développement Durable : la CEDEAO en concertation

Le RESOGEST pour éradiquer la faim

17 pays de l’Afrique de l’Ouest se rencontrent du 03 au 04 Octobre 2016 à l’hôtel Palm Beach de Lomé pour la concertation annuelle des structures nationales de stockages des Etats membres de la CEDEAO. Le thème de cette réunion est « opérationnalisation de RESOGEST et sa mobilisation dans la mise en œuvre de la réserve régionale de sécurité alimentaire ».

La RESOGEST est un réseau mis en place par les pays de la CEDEAO afin de prévenir les crises alimentaires. Tous les pays membres de ce réseau sont appelés à apporter leur contribution à hauteur de 5% de réserve alimentaire (en nature ou en numéraire). L’objectif global est de pouvoir contribuer à répondre efficacement aux crises alimentaires et renforcer la résilience des ménages dans une perspective de sécurité et de souveraineté alimentaire régionale durable.

Créée en février 2013 par les chefs d’Etat de la CEDEAO, la Réserve régionale de sécurité alimentaire (RESOGEST) constitue la troisième ligne de défense pour prévenir et gérer les crises alimentaires, après les stocks de proximité (première ligne de défense) et les stocks nationaux de sécurité alimentaire (deuxième ligne de défense).

Dans sa stratégie régionale de stockage accéléré de vivres, le RESOGEST s’appuiera sur les infrastructures de réserves alimentaires existantes entre autres au Nigéria, au Niger, en Cote d’Ivoire. Les réserves alimentaires sont composées de réserve physique (les céréales : Maïs, Mil, Riz, Sorgho, de la farine enrichie et du Gari…) et une disponibilité de fonds pour s’approvisionner en cheptel sur pied et autres en cas de besoin. Pour bénéficier de l’appui, tout pays en crise alimentaire avéré doit adresser une demande à la CEDEAO qui s’applique à répondre positivement si et seulement si les enquêtes révèlent de potentielle existence de crise alimentaire.

Pour l’exercice 2016, l’Union Européenne a financé à hauteur de 56 millions d’euro un premier projet d’appui au stockage de sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest. Un appel à proposition a été lancé et les candidatures en cours de traitement.

Au cours des 4 premières années, le projet devrait contribuer à la constitution de 176 000 tonnes de céréales dont 60 000 tonnes de stocks physiques et 116 000 tonnes en termes de réserve financière. Les autres partenaires au développement tels que l’AFD (Agence Française pour le Développement), le CILSS, la Coopération espagnole, l’AARA (Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation), sont invités à apporter leurs contributions.

L’unité de gestion technique de ce projet est opérationnelle et prévoit de mettre en place cette année 2016 son premier stock physique constitué de 15 000 tonnes de céréales et de porter ce stock à 31500 tonnes de céréales et 2600 tonnes de farine enrichie en début 2017. La rencontre de ce 03 Octobre qui va durer deux jours a pour but de faire le bilan des activités et de faire les prévisions.

L'Oeil d'Afrique

00228 90214293

Atteinte des Objectifs pour le Développement Durable : la CEDEAO en concertation
Retour à l'accueil