Photo de famille avec la Ministre de l'action sociale

Photo de famille avec la Ministre de l'action sociale

 

L’AFEMET sensibilise pour la REDD+

 

La rencontre ordinaire d’échange de l’année 2016, dans le cadre du Leadership professionnel des femmes togolaises, s’est déroulée ce 22 Novembre 2016 à la salle de réunion du CASEF sous la présidence de la Ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation. Le thème retenu pour cette troisième réunion est : "Femmes cadres et communication interpersonnelle".

Les femmes constituent environ 52% de la population togolaise et ne doivent pas être en marge du développement du pays qui doit être inclusif. C’est pourquoi, conscient de la nécessité d’élever le niveau professionnel de la femme, le gouvernement a entamé depuis quelques années une série d’actions allant de la subvention de la scolarisation et l’éducation de la jeune fille à la promotion de l’égalité du genre, en passant par le renforcement des capacités des femmes professionnelles, chef d’entreprise ou occupant des postes de responsabilité.

C’est dans cet esprit que s’inscrit la formation de ce jour, la troisième du genre après les deux premières dont les thèmes portaient sur les aptitudes à développer pour être un bon manager, et la gestion quotidienne du stress.

La rencontre du 22 novembre a bénéficié de deux communications faites par la Présidente,Mme Abalo Atafeinam et la Secrétaire Générale, Mme SAMA Sélifade l’Association des femmes du secteur minier ou en entreprise du Togo (AFEMET).Les formatrices ontprésenté les meilleures attitudes à adopter selon qu’on se trouve en milieu professionnel, en famille ou entre amis, parlant de l’écoute active ou bienveillante, la reformulation pour avoir plus d’éclaircissement d’un sujet par la méthode CQQCOQP (Comment, qui ou quel, que ou qu’, combien, où, quand, pourquoi), l’habileté à gérer les situations par l’assertivité en surmontant sa personnalité, ses complexes, l’influence de l’environnement ou le caractère de son interlocuteur.

Dans cette optique, la carte des éléments non verbaux, c'est-à-dire lors de nos locutions, des postures et attitudes adoptées qui ont souvent des effets positifs ou négatifs sur l’autre en face, mais qu’on peut ne pas soi-même percevoir, a été présentée, pour édifier sur les conséquences qui peuvent en découler.

Selon la Ministre de l’action sociale, la communication interpersonnelle est d’une grande importance, non seulement au niveau managérial mais également au niveau du salarié ou de l’agent, au vu des relations quotidiennement entretenues à la maison, au travail, dans la société. Communiquer de manière efficace, en d’autres mots, être bien compris et bien comprendre les autres, est un ensemble d’habiletés que l’on peut apprendre et pratiquer, a-t-elle ajouté.

Cette rencontre, à entendre les opinions des participantset vu l’engouement dans la participation, a été un succès. Toutefois, il a été émis le vœu que les prochaines séances puissent être accompagnées d’une simulation afin d’augmenter les chances d’assimilation des modules dispensés.

L’occasion a été saisie pour entretenir les participantes d’un sujet d’intérêt capital et d’actualité : comment la femme peut-elle contribuer à réduire les émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts au Togo (REDD+) ?

En effet, le REDD+ est un mécanisme international qui vise à inciter les pays en voie de développement à conserver et à mieux gérer leurs ressources forestières pour contribuer à la lutte mondiale contre les changements climatiques, causés par l’accumulation de mauvaises pratiques de tous les jours.

La déforestationest une des causes majeures des changements climatiques. Elle produit à elle seule jusqu’à 20% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Il est donc urgent de réduire cette déforestation. « Vous l’aurez remarqué vous-même ; cette année par exemple, les pluies ne sont pas tombées en abondance et au moment où il le fallait au Togo, alors qu’au même moment, elles ont conduit à de graves inondations et causé des décès ailleurs » a dit Mme ABALO qui a invité les participantes à consulter la page www.reddtogo.tgpour plus d’informations sur le processus REDD+ au Togo.

Pour encourager à l’accomplissement de solutions durables et définitives, il a été demandé aux participantes de faire l’effort de planter chacune un arbre. C’était le lieu de préciser que le taux après inventaire forestier au Togo en octobre 2016 est de 24,24%.

 

YERIMA Amidatou

Journal L'Oeil d'Afrique 

+228 92178279 - 90214293

 

Retour à l'accueil