Une nouvelle impulsion nouvelle pour la réalisation des objectifs d’intégration régionale

 

La coupole de la BIDC a servi de cadre à la réunion du comité technique ministériel sur la livre circulation en vue de la révision des protocoles de la carte brune CEDEAO ce 02 décembre  à Lomé. En effet, l’implication personnelle des chefs d’Etat pour la supervision des dossiers de la monnaie unique, du tarif extérieur commun et de la libre circulation des biens et des personnes a été décidée afin de combler le retard enregistré dans la non application des textes, étant convaincus que l’intégration amorcée par la CEDEAO n’aura de sens et de valeur que si les populations avaient réellement la possibilité de se déployer librement, sans entraves, en toute quiétude, et partageant ou échangeant leur acquis sur les plans économique, social et culturel.

C’est dans la logique de simplifier davantage les conditions d’entrée et de séjour aux citoyens de la communauté et de garantir la sécurité des usagers de la route que les chefs d’Etat et de gouvernement ont décidé d’instituer un système de couverture automatique et de règlement des sinistres transfrontaliers, afin de soulager les victimes d’accidents, souvent obligées de courir, des années durant, derrière les compagnies d’assurance pour se faire indemniser.

Bien vrai qu’en 1982, la carte brune d’assurance automobile a été instaurée pour faciliter la mobilité intra-régionale, cependant, 34 ans après, elle a montré ses limites, des difficultés éprouvées à remplir sa mission de façon efficiente.

La rencontre de ce jour, est une étape cruciale qui œuvre à la redynamisation du système de la carte brune CEDEAO. Il s’agirait au cours des travaux de poser les vrais diagnostics nécessaires à la relance véritable de la carte brune d’assurance automobile pour ensuite redonner espoir aux usagers de la route.

La mise à jour de nombreux dysfonctionnements observés entre autres la non constitution du fonds de garantie de sécurité initial requis pour aider au bon fonctionnement du système, des cotisations des bureaux nationaux au budget du fonctionnement du secrétariat permanent, … seront également à l’ordre du jour.

Le Ministre togolais de la Sécurité et de la protection civile, Yark Damehame, dans son discours d’ouverture a réitéré le soutien et l’engagement indéfectible du gouvernement togolais aux organes de la communauté pour l’atteinte de cette mission essentielle, qu’est la libre circulation des biens et des personnes dans l’espace CEDEAO en toute quiétude. Avant d’ajouter que des points focaux nationaux seront mis en place par le gouvernement afin de travailler en collaboration avec les bureaux nationaux de la CEDEAO en vue d’assurer l’appropriation des textes sur al Carte Brune par les compagnies d’assurance et veiller à ce que toutes les mesures soient correctement appliquées pour atteindre les objectifs visées par la CEDEAO.

Il faut le préciser, la réunion de Lomé vise à adopter le projet de rapport de la réunion des experts sur le protocole révision de la Carte Brune CEDEAO tenue, au même lieu, le 1er Décembre 2016. 

Retour à l'accueil