Togo, le miracle a lieu avec ITIE

Il est des marches irréversibles, non pas parce qu’elles se déroulent forcément dans la logique propre au contexte, même si visiblement aucun indice ne le présage mieux, mais parfois, dans des situations difficiles, le génie créateur de l’homme prend en compte le besoin de changement.

Ainsi, le Togo entame graduellement le chemin des réformes, réformes dans la mesure où elles restent un besoin exprimé. Pour les uns, elles tarderaient mais pour certains, paraissent si évidentes…et impliquent que les attitudes soient particulièrement disciplinées, une nouvelle éthique dans la gestion des ressources publiques. Evidement qu’il faut structurer la reforme en implémentant de nouvelles cultures, ouvrant des perspectives telles que l’Initiative pour la Transparence des Industries Extractives (ITIE) participe activement à acter des performances dans les administrations, industries et la société civile.

Des observateurs pour constater l’application des lois : depuis Janvier 2017, les déclarations de nouvelles quittances en ligne rassurent de la traçabilité… Nos lois prévoient l’exonération des produits de première nécessité, et pourtant le prix des denrées va galopant. Aussi faut-il remarquer que si les autorités font leur part, les peuples manquent de méthode, surtout au sein de la société civile divisée par les conflits de leadership et des truands professionnels du mensonge qui s’occupent peu du bien-être commun à leur appétit boulimique, dénigrant par moment les efforts des Togolais pourvu que ça les arrange. Il est temps de sortir du catastrophisme. Attention !

La preuve : l’obligation faite de diffuser les informations utiles au public relatives à la gouvernance souffre d’absence d’efforts parce que timoré, le peuple reste passif.

Toutefois, la marche est encore possible, les chiffres parlent : en 2005, le budget du Togo, moins 300 milliards cfa franchit le cap du triple aujourd’hui…une performance rarissime dans un pays ayant été profondément moralement délabré

La gouvernance locale peine à s’assainir, les préfectures telles que Yoto ne disent pas ce qu’elles perçoivent en ristourne sur les taxes. Il revient aujourd’hui à l’Office Togolais des Recettes (OTR), de divulguer les taxes foncières, professionnelles et d’enlèvement d’ordures… afin d’éviter ce dégât de détournement de deniers, obstacle au développement, qui a poussé l’Etat du Togo à adopter l’ITIE (Initiative pour la Transparence des Industries Extractives) qui avance merveilleusement, de Kara à Blitta, les autorités locales font le tapis à la dissémination du rapport 2014. Que dire de Sokodé, de Bafilo, de Cinkassé, de Dapaong, de Nayenga, où la découverte de gisement de Manganèse bénéficiera de meilleures expertises minières,… un changement progressif. Encore que présentes, les poches de résistance, une bonne vision des choses s’impose pour que la marche devienne facile. Le Togo avance !

 

Blaise Ayegnon

Expert en sureté et developpement

+228 90214293

 

Retour à l'accueil