Effectivité de la participation de la société civile à la mise en œuvre de l’ITIE au TogoEffectivité de la participation de la société civile à la mise en œuvre de l’ITIE au Togo
Effectivité de la participation de la société civile à la mise en œuvre de l’ITIE au Togo

Effectivité de la participation de la société civile à la mise en œuvre de l’ITIE au Togo

 

La société civile en campagne de dissémination sur le territoire national

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’ITIE au Togo, le collège de la société civile, le gouvernement et les industries extractives mènent sur le terrain actuellement une action itinérante visant à faire découvrir la norme aux différents acteurs impliqués dans le processus. Il s’agit d’élever au niveau de chaque partie prenante, le degré de compréhension nécessaire à la progression, au changement de comportement pouvant induire le respect des standards internationaux sur la gouvernance minière.

Dans cette optique, une délégation de société civile a quitté Mardi dernier Lomé pour une tournée nationale de sensibilisation et de divulgation des principes et acquis de la mise en œuvre de l’Initiative pour la Transparence des Industries Extractives au Togo entamée depuis 2010. Dès leur arrivée à Dapaong, cette délégation a mené successivement des entrevus d’abord avec les autorités locales, ensuite avec les associations puis les médias.

Ces échanges marquent le point de départ d’un nouvel engagement social montrant la dynamique à la fois de la société civile et des médias au sein du Comité de Pilotage de l’ITIE, mais surtout démontre inexorablement que le Togo, prend part de façon inclusive au développement national, perpétue la transparence et la redevabilité au sein de la gouvernance.

Cette activité vient donner le ton à l’appropriation des textes par la population par le biais de la dissémination du rapport ITIE-Togo 2014, rapport publié en décembre 2016.

A cet effet, le Coordonnateur National de l’ITIE au Togo, Didier Kokou Agbémadon et son équipe lancent officiellement ce 03 Août 2017, dans les locaux des affaires sociales, à Dapaong, une localité située à l’extrême nord du pays, le début de la campagne de dissémination du rapport 2014 de l’ITIE-Togo. On peut compter parmi les autorités présentes, le Préfet de Tône, le président de la délégation spéciale de Tône, les directeurs régionaux, ainsi que les chefs traditionnels et religieux du milieu.

Dans son allocution, le préfet de Tône, a au nom de ses collègues préfets, remercier toute l’assistance pour leur déplacement, et a attiré leur attention sur la priorité de l’heure : suivre attentivement le message de l’ITIE en vue d’avoir des éclaircissements sur certaines taxes, éviter de poser des actes allant à contre-courant des lois de la République, et de poser des questions s’il ya des points obscures. Il a par la suite soulevé la nécessité pour les responsables des comités villageois et cantonaux d’avoir les outils nécessaires pouvant permettre de piloter les développements des localités respectives. C’est à ce titre que les conseillers des chefs cantons ont été invités, pour aller dans le bon sens de la décentration avec la création de nouvelles communes pour avoir une administration qui ne souffre pas de certains manquements. S’excusant d’avance de son absence aux débats, parce qu’il doit participer à une réunion à Cinkassé, le préfet a déclaré ouverte la réunion de l’ITIE au profit de la population des savanes.

Après des communications sur les activités dans le domaine minier, livrées par Michael Amékoudji, et Mme Kombaté Biféi, du Secrétariat Technique de l’ITIE-Togo, les préoccupations des uns et des autres ont surtout portées sur les dispositions prises en matière de protection de l’environnement, de santé publique.

Cette campagne financée par la BAD à travers son programme PAMOCI prend en compte toutes les localités minières du Togo pour une durée d’environ un mois.

L’ŒIl d’Afrique

+228 92178279-90214293

 

 

Retour à l'accueil