Six associations de la société civile sensibilisent

 

Le centre communautaire de Bè a servi de cadre pour un point de presse de sensibilisation  à l’endroit de la communauté riveraine ainsi que des chefs traditionnels. L’accent a été mis durant cette rencontre sur les attitudes à adopter par la jeunesse surtout en ces temps de crise socio-économique et politique que traverse le Togo depuis le 19 Août 2017, date à laquelle les partis de l’opposition ont entamé diverses manifestations de rue afin de revendiquer le retour à la constitution de 1992.

L’objectif général de ces assises dont la récente a été ce 12 octobre 2017 est de proscrire la brutalité et le vandalisme, et de diriger le regard de la jeunesse vers la recherche d’opportunité d’affaires, l’entreprenariat, l’initiative privée, un chemin décent pour arriver à l’autosuffisance.

Ainsi, le groupe des six associations (CJEP, MJP, ADAGRE, KGV, AJPO, CEVIR) dans leur déclaration ont affirmé vouloir porter plainte contre les acteurs de violence et de barbarisme ayant occasionné des dégâts énormes lors des manifestations de l’opposition. Ils ont par ailleurs appelé les partis politiques de tout bord à privilégier le dialogue et le consensus dans la recherche de solution sur les questions de divergence.

Pour Attiogbé Eli, président du Coalition des jeunes engagés pour la paix, « sans la paix ; il n’ya pas de développement. Pour cela, nous voulons la paix dans notre pays et nul n’a le droit d’empêcher l’autre à vaquer librement à ses occupations. »

Quant à Yaou Abdou Idi, Parain des syndicats des Grossistes et Exportateurs, « la violence n’est pas bonne pour la bonne marche de nos activités ».

Il faut informer que bien avant cette séance de sensibilisation, le gouvernement par le biais du Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales, et celui de la Sécurité et de la protection civile, a annoncé lors d’une conférence de presse conjointe, le mardi 10 Octobre dernier l’interdiction en semaine, c'est-à-dire du Lundi au Vendredi, toute marche, jusqu’à nouvel ordre. En revanche les meetings sont autorités. A ce sujet, les partis d’opposition comptent manifester leur désapprobation le 18 Octobre prochain par une marche gigantesque.

L'Oeil d'Afrique

+22897079644

 

Retour à l'accueil