Togo : Relance du PNPER
Togo : Relance du PNPER

 

Le FIDA passe au peigne fin les actions du MAEH

 

Le Projet National de Promotion de l’Entreprenariat Rural (PNPER) a été financé par le Fonds International de Développement de l’Agriculture (FIDA) à hauteur de 19,2 milliards cfa avec pour objectif de créer 1800 micro et petites entreprises rurales (MPER) dont le financement de 1100 projets bancables de création d’entreprises, le renforcement de 500 PME / PMI et l’accompagnement de 200 coopératives. Lancé en 2014, tout projet soumis lorsqu’il est jugé porteur, devrait être financé à 60% par l’institution de micro-finance, 25% de coup de pousse de l’Etat, et 15% comme apport personnel du soumissionnaire.

La cérémonie de restitution de la mission d’évaluation du PNPER s’est déroulée dans la salle de conférence du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique le 12 Octobre dernier après trois mois d’étude, de recadrage, de suivie des actions sur le terrain du Ministère, afin de finaliser un nouveau plan d’action. Il ressort qu’à mi-parcours du projet, 10% des ressources mises à disposition ont été utilisés. Les objectifs sont restés inchangés : contribuer au développement des entreprises rurales, encourager les emplois rémunérateurs et durables, bref, contribuer à la réduction de la pauvreté à travers la création des PME / PMI en particulier l’emploi des femmes.

Cependant, la stratégie de mise en œuvre a été légèrement modifiée, le cadre organisationnel et le dispositif opérationnel ont été révisés. Dans le souci de maintenir une durabilité, l’efficacité et plus d’efficience, il a été retenu de collaborer avec des institutions qui œuvrent déjà sur le terrain : FAIEJ, ANPE, ITRA, ICAT. Ainsi, la mission propose de s’appuyer sur les comités régionaux d’orientation et de pilotage pour accomplir les tâches de promotion de l’entreprenariat rural qui au besoin s’associeront les compétences des entités publiques et privées régionales.

Les ratios pour le financement sont dorénavant de 50% de l’Etat, 40% des banques, et 10% du soumissionnaire. Pour résoudre le problème de contribution des promoteurs, le Colonel Agadazi Ouro Koura, Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique, a proposé un système d’actionnariat ou de partenariat entre jeune promoteur et une bonne volonté. Cette proposition est soutenue par le fait que le soumissionnaire fraichement sorti des centres de formations ou nanti de diplôme n’a souvent pas de moyens financiers, mais plein d’idée de projet porteur. Le Ministre Agadazi reste confiant qu’à l’orée 2020, les 1800 MPER seront créées.

Des hauts responsables du FIDA sont attendus dans la deuxième quinzaine du mois de novembre 2017 pour valider ou non le rapport de la mission. Mais en attendant, quoique certaines conventions ont dû être suspendues momentanément, le déroulement du projet sur le terrain ne souffre d’aucune restriction.

ERIC LEMAIRE

L’ŒIL D’AFRIQUE

92178279

Togo : Relance du PNPER
Togo : Relance du PNPER
Retour à l'accueil