L'OEIL D'AFRIQUE

Education pour tous : Les journalistes à l’école de la RSE La FIJEEF appelle ses membres à plus de professionnalisme

16 Janvier 2021, 16:11pm

Publié par L'OEIL D'AFRIQUE

Education pour tous : Les journalistes à l’école de la RSE
La FIJEEF appelle ses membres à plus de professionnalisme

 

L’ŒIL D’AFRIQUE, le 16-01-2021

+22890214293

Les acteurs de la communication dont les journalistes, les écrivains et éditeurs ont été formés sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), dans le secteur média, le 9 janvier 2021. C'est à l'initiative de la Fédération Internationale des Journalistes, Éditeurs et Écrivains Francophones (FIJEEF). Elle s'est tenue à la Maison Arts et Médias, le siège de la FIJEEF.

" La RSE dans le secteur média, quels enjeux pour les journalistes ", c'est le thème de la rencontre animée par DOUGAH Placide Tagdine, Directeur du Cabinet Valora Togo et du Centre de Recherches, Ressources, Documentation et Accompagnement sur le RSE, les ODD et les risques et critères ESG (CERRDA) sous la modération de Kossi Blaise Ayegnon, Expert Formateur certifié CFI Média. Le but de la rencontre était de relever les enjeux et contours de la RSE et d'en donner les clés de lecture aux journalistes surtout.

Pour DOUGAH Placide Tagdine, " l'objet de la rencontre est d'échanger avec les journalistes sur la notion de RSE et les enjeux pour les médias et leurs acteurs. La Responsabilité Sociétale des Entreprises c'est la responsabilité des entreprises vis-à-vis des effets qu'elles exercent sur la société ". Le consultant explique que la notion de RSE prend de plus en plus d'ampleur dans notre pays et qu'il est essentiel de donner " aux acteurs des médias des clés de lecture pour les aider dans la rédaction de leurs articles ou dans la couverture des activités auxquelles ils sont invités par les entreprises ".

DOUGAH Placide Tagdine, Directeur du Cabinet Valora Togo (au micro), et Kossi Blaise Ayegnon, Expert Formateur certifié CFI Média (à la modération)

L'occasion a permis de donner de façon globale aux journalistes, les principales étapes d'une stratégie d'engagement RSE telle que élaborée par les entreprises, les parties prenantes qui y sont associées. Il s'est agi également de s'appesantir sur le rôle des journalistes en lien avec l'éthique, la déontologie et la façon de traiter l'information.

DOUGAH Placide Tagdine a rappelé l'importance du rôle très important du journaliste en matière d'information, de formation et d'éducation de la masse. D'où la nécessité pour le journaliste de disposer de toutes les notions nécessaires afin de  ne induire en erreur le lecteur ou l'abonné des journaux par des informations qui ne sont pas avérées.

" Pour bien traiter une information qui est relative à un engagement RSE d'une entreprise, la manière la plus simple pour un journaliste, c'est de refaire un travail d'investigation auprès de l'entreprise, afin que celle-ci lui mette à disposition des informations relatives à son engagement ".

Isidore AKOLOR, Président du Patronat de la Presse Togolaise s'inscrit dans cette même optique. " La RSE est un concept qui nous appelle à faire plus de l'investigation, et à ne pas servir à chaud ce que les entreprises nous donnent. Cela nous interpelle, pour que nous ne soyons plus dans la communication, mais de donner la vraie information. La vraie information c'est de faire le recoupement, d'aller en profondeur, vérifier les faits avant de les publier ".

Pour YERIMA Amidatou, Secrétaire Générale Adjointe de l’Organisation initiatrice de la rencontre, la Fédération Internationale des Journalistes Editeurs et Ecrivains Francophones (FIJEEF), cette activité rentre dans le cadre de la mise en œuvre de l’axe stratégique « Education pour tous », et répond à la prérogative de l’association à œuvrer au renforcement des capacités de ses membres, afin de mieux informer la population.

Il faut relever qu'ils étaient une cinquantaine de participants à prendre part à cette rencontre. Des présidents et représentants d'organisations de presse, des patrons de presse, des journalistes, des écrivains, des éditeurs, des représentants des entreprises surtout minières et d'organisations de la société civile.

Pour sa réalisation, l’activité a bénéficié du soutien de Internet Society Togo (ISOC-TOGO) et de Neho Likors.

Commenter cet article