L'OEIL D'AFRIQUE

Enjeux et défis liés à l’intégration ouest africaine à l’heure de la COVID-19 LA KAS initie un conclave à Kpalimé

29 Avril 2021, 12:44pm

Publié par L'OEIL D'AFRIQUE

Enjeux et défis liés à l’intégration ouest africaine à l’heure de la COVID-19
LA KAS initie un conclave à Kpalimé

Lomé, le 29 Avril 2021

+22890214293 / 97079644

 

Un conclave s’ouvre à Kpalimé (environ 120 km au Nord de Lomé) ce 28 Avril 2021 regroupant la jeunesse des partis politiques et organisations de la société civile autour des enjeux et défis majeurs de l’intégration ouest africaine à l’épreuve des crises.

Organisée du 28 au 30 avril 2021 par la Konrad Adenauer Stiftung (KAS), dans le cadre de son Programme Dialogue Politique en Afrique de l’ouest, cette assise a pour objectif de faire aux participants, en l’occurrence 20 jeunes engagés en politique, l’état des lieux de la crise du Coronavirus (Covid-19) dans l’espace CEDEAO.  

Il s’agit entre autres de permettre aux participants à prendre connaissance et de discuter des impacts de la crise du Covid-19 sur les activités humaines, physique, économique, commerciale,  sociale et sécuritaire) dans l’espace CEDEAO et au Bénin en particulier et de donner aux jeunes engagés dans l’action publique, l’opportunité d’échanger entre eux et avec des experts nationaux et internationaux, des défis à relever par les Etats de la CEDEAO face à cette crise.

Pour les organisateurs, cette initiative vise à promouvoir le dialogue entre les différents acteurs politiques, la Société civile, les parlementaires, les non parlementaires afin de renforcer la culture politique et le dialogue au sein des parties prenantes.

La cérémonie d’ouverture a connu la présence du Secrétaire général de la Commune de Kloto 1, Dogo Tchala, qui a mentionné dans son allocution, le rôle important joué par le Togo en matière d’enracinement de la démocratie dans l’espace CEDEAO.

Le Chargé du Programme Dialogue Politique en Afrique de l’Ouest de la Konrad Adenauer Stiftung, Théodore GOLLI, a pour sa part réitéré l’engagement et la disponibilité de son institution à accompagner les jeunes leaders dans le renforcement de capacités pour faire avancer la sous-région et les différents Etats, car estime-t-il, « le développement s’impose à nous’’ avant de poursuivre, « l’objectif pour nous, c’est de faire la promotion de la démocratie, parce que nos Etats ont besoin d’avancer sur le plan démocratique. Et aussi, cette démocratie pourra amener tous les différents acteurs que sont les partis politiques, à comprendre que l’objectif de tous, c’est d’aboutir au pouvoir, mais l’intérêt supérieur,  c’est le bien être de la nation ».

Précisons que les communications ces trois jours, seront relatives à la crise sanitaire de la Covid-19 et son impact sur l’économie des Etats membres de la CEDEAO et au Togo en particulier ; la crise sanitaire de la Covid-19 face à la libre circulation des personnes et des biens: quels sont les défis à relever par les Etats membres et les institutions de la CEDEAO?

Commenter cet article