Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'OEIL D'AFRIQUE

Les avoirs monétaires de la zone UEMOA ne sont plus avec le trésor public français, selon le Président Macron

29 Octobre 2021, 12:31pm

Publié par L'OEIL D'AFRIQUE

Les avoirs monétaires de la zone UEMOA ne sont plus avec le trésor public français, selon le Président Macron

 

L’ŒIL D’AFRIQUE, le 29 Octobre 2021

+22890214293

Les avoirs monétaires de la zone UEMOA ne sont plus avec le trésor public français, selon le Président Macron, une déclaration faite lors de la rencontre avec la jeunesse africaine à Montpellier en France. Cette nouvelle situation a reçu une audience favorable auprès de ces jeunes. Dans la réalité, ces devises sont désormais transférées vers la Banque de France, avec une convention de garantie de taux fixe que la France doit apporter.

Si d’une part, le Trésor Français ne dispose plus de ces avoirs à son actif, les Etats Africains ont désormais la satisfaction symbolique de disposer pour eux leur souveraineté monétaire. C’est en tout cas, l’avis de l’économiste Kaku Nubukpo, selon lui, est un acquis d’étape.

Cependant, il reste beaucoup à faire pour satisfaire aux exigences de la nouvelle situation. Dès lors que les Etats de l’UEMOA ont chacun une part dans cette balance ; ils ont soit le choix d’agir collectivement ou individuellement. Mais dans les deux cas, cela oblige à une rigueur dans la gestion financière.

Ainsi donc, beaucoup de ces pays à l’intérieur de la zone UEMOA, qui d’ailleurs ne communiquent pas autour des nouvelles conditionnalités, conditionnalités qui semblent être voulues, doivent désormais faire face soit que leur balance commerciale soit excédentaire, ils peuvent jouir d’une certaine malléabilité de devises pour acheter des biens à l’extérieur ; soit que leur balance commerciale soit déficitaire, ils devront faire recours à des aides pour pouvoir garantir la satisfaction en biens matériels venus de l’extérieur.

La modification du contexte monétaire actuel demande une reforme actuellement des relations entre la France et les Etats de l’UEMOA en matière des accords de coopération, dans la mesure où tous ces pays bénéficient des aides budgétaires. Mais quelle forme prendrait désormais cette aide, du moment où ces pays se sont affranchis de l’intervention de la France, a soulevé un économiste.  

De toutes manières, de certains avis, il s’ouvre sur le continent une école d’apprentissage de la gestion de la monnaie, et qui met les dirigeants et citoyens africains face à des responsabilités énormes.

Kossi T.

Commenter cet article