Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'OEIL D'AFRIQUE

Résilience des jeunes pour le développement WILPF Togo organise des échanges intergénérationnels à Lomé

11 Novembre 2021, 10:16am

Publié par L'OEIL D'AFRIQUE

Résilience des jeunes pour le développement
WILPF Togo organise des échanges intergénérationnels à Lomé

L’ŒIL D’AFRIQUE, le 11 Novembre 2021

+22890214293/92178279

Le siège du Conseil National de la Jeunesse (CNJ) a été le cadre, mercredi 10 Novembre 2021, à des échanges entre groupes de femmes, jeunes et Ainés, autour d’une prise de conscience de la communauté du rôle de la jeunesse dans le développement.

Sous l’initiative du Groupe Togolais de Women International League For Peace and Freedom (WILPF-Togo), la jeunesse d’Agoè et ses environs a pris d’assaut l’institution qui les représente valablement (CNJ) et n’a pas lésiné sur les mots pour exprimer leurs préoccupations et leurs difficultés à pouvoir s’affranchir et être apte à assurer la relève de demain.

Tous les sujets ont été abordés : de l’entreprenariat aux stratégies de recherche d’emploi, passant par la sexualité, l'engagement citoyen, …il ressort qu’une faible cohésion sociale se constate au Togo, le vivre ensemble est fragilisé provoquant une escalade de la violence à la moindre brèche.

En effet, au Togo, la population est majoritairement jeune. A ce titre, les autorités publiques adoptent des programmes et projets afin de favoriser l’insertion et l’implication des jeunes, entre autres les 25% des marchés publics aux jeunes et femmes. Seulement, dans la pratique, les jeunes évoquent un certain nombre de blocages (délai de payement des taxes de l’OTR, CNSS, les pourcentages d’intérêt sur les prêts des institutions bancaires), un manque criard d’accompagnement technique et financier, des blocages qui au lieu d’aider à l’émergence des entreprises, accentuent les successibilités de créer des conditions d’échec d'initiatives des jeunes et d’endettement. Ainsi certains suggèrent que la prise de décisions ou dispositions au bénéfice des jeunes puisse associer les acteurs eux-mêmes, afin de provoquer des changements sociaux idoines à la construction d'un état dynamique et prospère.

Selon Anne Collette Kpedji, de l’ONG Action pour la promotion au développement de la femme, Spécialiste commise pour animer cette séance de causerie débat, « Il est plus qu’important que les gouvernants aujourd’hui prennent davantage en compte les préoccupations des jeunes dans les politiques et programmes. Je voudrais dire que l’Etat fait des efforts de formuler des programmes et projets à l’endroit des jeunes ; mais il faudrait les impliquer davantage, ils doivent être présents au moment de l’identification des activités pour pouvoir exprimer leur préoccupation spécifique qui doit être pris en compte dans ces projets pour qu’il y ait un réel impact et apporter leur partition au développement du pays. A ce sens, l’initiative de WILPF Togo est vraiment salutaire, et les jeunes ont vraiment aimé, et exprimé leur préoccupations, préoccupations qui seraient compilés dans un plaidoyer adressé à l’endroit de l’autorité compétente » a-t-elle affirmé.

Et pour Madame Bassiratou Idrissou Traoré, Présidente de WILPF Togo, l’organisation de ladite rencontre répond au désir d’apporter une solution au constat selon lequel les jeunes et les aînés éprouvent des difficultés à se comprendre, un état de fait qui creuse des faussés qui vont parfois à l’encontre de l’intérêt commun et des jeunes, et des ainés. Ces assises constituent une occasion de regrouper les deux parties, les écouter, les informer et les sensibiliser afin de leur faire comprendre la nécessité de communiquer, d’échanger sur les problèmes qui minent la société et trouver à travers une synergie d’action, des approches acceptables de solution.

Ces animations recueillent l’adhésion du Président de l’institution qui les accueille, en la personne de Regis Batchassi, qui estime que le dialogue intergénérationnel initié par WILPF Togo participe à renforcer les valeurs de paix et de cohésion. Selon ses propres dires: "Effectivement, le constat est que les sociétés sont de plus en plus confrontées à une exacerbation de violence et fossés qui compromet le climat social et fragilise le tissu national. Face à cette réalité, il est important que les initiatives engagées à la fois par les femmes et les jeunes, premières victimes de ces situations, puissent se faire valoir afin de renforcer les capacités de ces groupes mais aussi leur engagement en matière de préservation de paix et cohésion sociale. Et c’est en cela que la rencontre organisée par WILPF-TOGO reçoit toute l’admiration du CNJ".

Rachel Y.

Commenter cet article