Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'OEIL D'AFRIQUE

Mise en œuvre du projet WACA Résip au Togo

21 Mai 2022, 08:46am

Publié par L'OEIL D'AFRIQUE

 
 Mise en œuvre du projet WACA Résip au Togo
AVOTODE offre une formation technique et pratique de 10 groupements de femmes dans la production et valorisation de l’huile de coco

L’ŒIL D’AFRIQUE, le 21 Mai 2022

+22890214292

 

Financé conjointement par la Banque Mondiale et le Gouvernement Togolais, par le biais du projet WACA Résip du Ministère Togolais de l’environnement et des ressources forestières, l’atelier de formation des femmes transformatrices de noix de coco en huile de coco, à l’endroit des participants venant des villages riverains du lacs Boko Zowla, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du sous projet “Sauvegarde du patrimoine naturel et restauration de la biodiversite”, ce sous-projet porté par Civigbozoh, avec l’appui et accompagnement technique de l’ONG Avotode.

Cette formation nourrit l’objectif de répondre à la préoccupation importante d’amener les bénéficiaires à produire de l’huile de coco de qualité, et mieux le conserver, pour son exportation sur le marché extérieur.

Cette séance de formation qui, selon Anani Golou Wilson, Directeur Exécutif de l’ONG Avotode, n’est ni la première, ni la dernière, fait suite à l’atelier sur la gestion administrative et financière des sociétés coopératives de productions (SCOOPS). Aujourd’hui, vient phase technique. Une formation – sensibilisation sur la gestion de la norme hygiène-santé publique tout au long du processus de production de l’huile de coco, étape indispensable dans l’essorage, le filtrage, et le raffinage du produit. En somme, cette démarche vise à surveiller et à observer une certaine rigueur en ce qui concerne la qualité et la pureté du produit fini, en vue de son exportation et son maintien sur le marché international.

Comment entretenir la noix de coco lors de la production de l’huile de coco?

La valorisation de l’huile de coco dépend également du respect de la norme qualité et des critères de santé publique, indéniables pour que le produit soit côté sur le marché international et permettre une bonne accessibilité du marché.

Cette séance de formation vise à mettre un accent particulier et aussi sensibiliser sur la nécessité de prendre soin de la qualité en matière de goût, d’odeur, de conservation et de préservation de la santé de consommateurs de l’huile de coco. Elle répond à la question de la sûreté, sécurité et conditionnement entourant le produit consommé.

Il faut dire que cette séance de formation tenue ce vendredi à Aneho a été couplée à la remise de matériels pouvant leur servir dans la transformation de noix en huile de coco et la transformation du manioc en produits dérivés, ainsi que des moyens nécessaires à l’approvisionnement de produits. Les bénéficiaires sont issues de 10 groupements venant de 10 villages riverains du lac Boko – Zowla. Ainsi, la demande formulée par les groupements bénéficiaires pour un complément de matériels de travail a été satisfaite.

Le Représentant du Préfet des Lacs a ouvert ce 20 mai 2022 à l’Ecomusée Guindoua d’Aneho l’atelier de formation

Lancé par le Représentant du Préfet des Lacs ce 20 mai 2022 à l’Ecomusée Guindoua d’Aneho, en présence des autorités administratives, traditionnelles et forces de sécurité de la localité, notamment le maire Lacs 2, le représentant du maire lacs1, le commandant de brigade, le Chef canton d’Anyronkope, Togbui Dravi Anyron Sassou IV, cette manifestation voudrait contribuer à rationaliser la compétence des acteurs impliqués dans la production de l’huile de coco, à faire en sorte que la production de l’huile de coco réponde à des normes à même de faciliter son émergence sur le marché international.

Le Chef canton d’Anyronkope, Togbui Dravi Anyron Sassou IV

A cette rencontre, le Chef canton d’Anyronkope, prenant la parole pour souhaiter la bienvenue a insisté sur l’importance de préserver la paix pour favoriser le développement local et national, afin de permettre que les populations puissent prospérer. Togbui Dravi a rappelé que cette manifestation étant majoritairement constituée de femmes, de pareilles circonstances sont créées pour permettre un échange d’expériences, et faire en sorte que les femmes acquièrent la reconnaissance des hommes, le rôle de la femme dans le développement, dans une complémentarité des hommes et des femmes.

le Maire de la commune de lacs 2, Benoît Mensah Amavi

Pour le Maire de la commune de lacs 2, Benoît Mensah Amavi, c’est une expérience dont il espère pouvoir s’inspirer pour sa localité. Raison pour laquelle, il appelle les concernées à mesurer le niveau de résilience que cela pourrait apporter dans leur vie, avant d’interpeler les autres à penser à la prise en compte des projets environnementaux dans leurs communautés respectives.

la représentante locale du ministère de l’environnement, Madame Mama a également honoré de sa présence
l’honorable député Esther Gabiam était avec les femmes bénéficiaires, à l’Ecomusée Guin Doua D’Aneho

Il est à noter la présence également de l’honorable député Esther Gabiam, de la représentante locale du ministère de l’environnement Madame Mama, et plusieurs autres acteurs de la société civile de la région maritime.

Commentaire

Il faudrait noter que la préfecture des lacs et son embouchure, exposées aux phénomènes du changement climatique, font partie également du Grand Bassin du Volta menacé par l’érosion côtière. Des situations qui engendrent des vulnérabilités.

De ce fait, il paraît nécessaire de renforcer la résilience des populations, à travers l’inclusion genre, la production de qualité et le partage de connaissances…

Des besoins que la Banque Mondiale et le gouvernement togolais viennent renforcer, dans le cadre de la mise en oeuvre du projet WACA Résip, à travers plusieurs activités successives déroulées étape par étape, réalisées et qui ont conduit à relever nombreux défis, en matière de l’atteinte des Objectifs de développement durable entre autres la recherche de l’autonomisation de la femme, et partant, à la résilience contre les effets du changement climatique.

Notons que la formation est assurée par l’Expert Bamenou Koomlan Émeraude.

Expert Kossi Blaise Ayegnon, DP l’Oeil d’Afrique

 

 

 

Commenter cet article