Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'OEIL D'AFRIQUE

Togo: La CNLPAL collecte et brûle 1507 armes de feu

5 Octobre 2022, 03:23am

Publié par L'OEIL D'AFRIQUE

 
 Togo: La CNLPAL collecte et brûle 1507 armes de feu

Mois de l’Amnistie de l’Union Africaine

L’ŒIL D’AFRIQUE, LE 05/10/2022

+22890214293/92178279

1507 armes ont été anéanties par le feu ce mardi 04 octobre 2022 à Lomé. C’est à l’issu d’une campagne de collecte d’armes lancée dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Faire Taire les Armes » initié par l’Union Africaine, courant le mois de septembre, déclaré mois de l’Amnistie.
1507 armes volontairement remises ont été brûlées ce 04 Octobre 2022 au Champ de Tir à Lomé

Le mois de l’amnistie a été initié en 2017 par l’Union Africaine, qui recommande à tous les états membres de procéder à la célébration du mois. Pour l’édition 2022, le Togo bénéficie spécialement d’un appui financier et technique venant de Centre régional sur les armes légères basé à Nairobi (Kenya) visant à son élaboration.

Au Togo, le projet “Faire Taire les Armes” a été lancé le 07 septembre 2022, et a enregistré plusieurs activités allant du renforcement de capacités des divers acteurs impliqués dans le projet notamment les forces de défense et de sécurité, les chefs traditionnels et religieux, les organisations de la société civile dans les régions centrale, des savanes et de la Kara… à la sensibilisation et collecte des armes à feu auprès des populations, ce, de façon volontaire.

L’opération de ce 04 octobre, l’incinération de 1507 armes à feu collectées, vient donc boucler partiellement la célébration du mois de l’amnistie de l’Union africaine au Togo. 

Jonas Mazah Paka, Secrétaire Permanent de la Commission Nationale de Lutte contre la Prolifération des Armes légères et de petits calibres (CNLPAL)

Toutefois, pour le Secrétaire Permanent de la Commission Nationale de Lutte contre la Prolifération des Armes légères et de petits calibres (CNLPAL), Jonas Mazah Paka, cette phase du projet sera suivie de l’étape d’évaluation des conditions de déroulement du projet, voir si la feuille de route assignée par les partenaires techniques et financiers a été respectée, évaluer la perception du phénomène des armes sur le territoire en terme de sécurité collective, et de police de proximité. Le secrétaire permanent de la CNLPAL poursuit en rassurant la population et tous ceux qui ont fait preuve de bonne foi en rendant volontairement les armes, que l’esprit de l’amnistie sera respecté.

Préfet d’Agoènyive, Col Awate Hodabalo

Il faut dire qu’une brève cérémonie a précédé l’allumage du feu aux armes collectées, une cérémonie meublée par les allocutions du Préfet d’Agoènyive, Col Awate Hodabalo qui a souhaité la bienvenue, du directeur de l’UNREC Anselme Yabouri et du Vice Président de la CNLPAL, El Hadj Inoussa Bouraïma.

Le Vice-Président de la CNLPAL, El Hadj Inoussa Bouraïma

Dans son allocution, le Vice Président de la CNLPAL a rappelé que la destruction des armes est une prescription des différents instruments internationaux en la matière, notamment le Programme d’Action des Nations Unies visant à prévenir, à combattre et à éliminer le commerce des armes légères et de petit calibre sous ses aspects, la Convention de la CEDEAO sur les armes légères et de petit calibre, leurs munitions et matériels connexes et bien évidemment le projet « Faire Taire les armes » de l’Union Africaine. Des principes dont le respect revêt plusieurs avantages dont le maintien de la paix et la cohésion sociale.

Anselme Yabouri, le Directeur du centre régional des Nations Unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC)

Pour Anselme Yabouri, le Directeur du centre régional des Nations Unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC): “c’est un succès, un bilan positif enregistré pour ce projet et de tous les acteurs qui y sont impliqués, les Nations Unies sont ravies d’appuyer un tel projet de l’Union Africaine qui promeut la paix et la sécurité humaine, avec cette année un appui financier direct à la mise en œuvre du projet dans trois pays africains, à savoir le Libéria, la Tanzanie et le Togo“, a-t-il affirmé, avant de clôturer par un remerciement à l’endroit de la CNLPAL pour la mise en œuvre réussie du projet, à l’Union Africaine pour l’initiation du projet et à la RECSA pour son accompagnement  technique à la CNLPAL.

YERIMA Amidatou

Commenter cet article