TOGO /  Aggiornamento

Les traumatismes marqués de la vie politique togolaise demeurent dans les mémoires collectives. Le rigorisme légitime de justice sociale revendiquée par les peuples a-t-il un goût d’excès de radicalisme ?

Après 50 ans de révolte du peuple, les intellectuels n’osent pas, en temps opportun, jouer leur rôle d’avant-gardiste, en interpellant les élus, à travers les diverses formes les plus appropriées : écrit, conférence, théâtre, ou lettres,… à se raviser sur leurs anciennes attitudes, et prendre en compte les régularités et transmutations contemporaines, afin d’élever le niveau de conscience des citoyens.

Pour résorber la crise socio-politique et économique, il ya lieu de faire une remise en cause de la moralité intellectuelle au Togo.

Même l’Eglise longtemps restée silencieuse, s’est décidée à franchir la barrière en publiant le 26 Avril dernier une lettre épiscopale pour appeler à l’ordre et au changement. Un effort collectif doit être fait pour accompagner l’action du clergé…

C’est pourquoi, comme l’a dit Mgr Philippe Fanoko Kpodzro, chaque Togolais doit vaincre l’ennemi qui réside au plus profond de son être et vivre dans la dignité…

Dans les kiosques ce 09 juin 2016

Yerima Amidatou

Retour à l'accueil