Mise en œuvre de l’ITIE au Togo

 

3ème journée de la mission d’évaluation

 

Les validateurs dépêchés par le Secrétariat International de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE), au nombre de deux, ont entamé depuis jeudi le processus de validation par une conférence de presse, puis vendredi et aujourd’hui lundi, une rencontre avec les parties prenantes.

Au cours des échanges, les difficultés de financement auxquels le Secrétariat Technique et les Organisations de la Société Civile font face ont été à l’ordre du jour, de même que la question relative à la mise en œuvre du processus. Aussi la non tenue des réunions du conseil national de supervision a été un sujet préoccupant qui met à mal le processus, tout comme la réticence de certaines industries extractives dans les distillations des données financières.

D’autres points également cernés, passent pour des avantages ou des désavantages à la réussite pleine et entière du processus. Ces points peuvent impacter à juste titre la notation du Togo et sont des facteurs déterminants qui créditent la gouvernance aux yeux des observateurs et partenaires techniques et financiers.

Au nombre de ces efforts, se trouvent: la mise en place de l’Office Togolais des Recettes (OTR), la régularité des réunions du Comité de Pilotage de l’ITIE-Togo, les activités des organisations de la société civile membres, la mise en place de l’Agence Nationale de Gestion de l’Environnement (ANGE), la publication et la dissémination des rapports 2012, 2013, 2014 ; les lois de reforme sur la liberté d’expression, sur le open government tel que le e-gouvernement qui vient d’être lancé ce 24 avril 2017, la libre diffusion par voie média des informations variées sur le secteur minier, … la liste n'est pas exhaustive

Les activités des validateurs se poursuivront dans la journée de demain, avec la rencontre du Groupe Multipartite et aussi des ambassadeurs accrédités au Togo.

A suivre....

L'Oeil d'Afrique

+228 90214293

Retour à l'accueil